...

Growth hacker : la fiche métier en 10 minutes !

growth hacker

La transformation numérique a fait naître de nombreux métier comme celui de growth hacker et de nombreuses nouvelles méthodes de croissance des sociétés par le biais du marketing digital. Les start-ups, tout particulièrement, se basent sur une approche nouvelle de la croissance en provenance des USA : le growth hacking. Cette notion regroupe un éventail de procédés d’utilisation des outils digitaux qui permettent aux entreprises de faire croître fortement leur chiffre d’affaires en très peu de temps. Le growth hacker en est le maître d’œuvre. 

Il est souvent comparé à un pirate, notamment à travers le terme de « piratage de croissance », et à juste titre : le métier de growth hacker consiste, pour faire simple, à trouver des techniques alternatives, des fois presque secrètes pour permettre à une entreprise de croître très rapidement. Si ce métier vous intéresse, voici la fiche métier du growth hacker !

growth hacker

Le métier de growth hacker

La mission du Growth Hacker est de faire évoluer le développement d’une société à court, moyen et long terme à partir d’un apport de ressources financières minimal. Pour ce faire, il utilise intelligemment les moyens et les techniques digitales. Le Growth Hacker recherche à faire croître l’entreprise en faisant augmenter le nombre de consommateurs d’un produit et/ou d’un service, ou en faisant croître le chiffre d’affaires. Ses méthodes viennent en complément des démarches classiques de marketing et de communication. Le Growth Hacker peut être engagé à des fins bien précises, comme le lancement d’une nouvelle entreprise ou d’un nouveau service, ou la prise en charge d’un nouveau marché.

Le sigle AARRR synthétise les différents objectifs du Growth Hacker :

  • Acquisition : créer des occasions de croissance en faisant venir des prospects et des clients vers les produits et/ou services d’une société ;
  • Activation : faire de ces nouveaux contacts des utilisateurs ;
  • Rétention : assurer la fidélisation des usagers ;
  • Référencement : promouvoir le phénomène de bouche-à-oreille parmi les usagers ;
  • Revenue : développement des gains économiques de l’entreprise, à savoir son chiffre d’affaires.

Après la phase de démarrage du projet : le Business & Technology Manager veille au bon déroulé des opérations, et intervient chaque fois que la situation le nécessite (par exemple, en cas de retard du projet ou si des événements imprévus bloquent son avancée). À la fin du projet, le Business & Technology Manager veille à ce qu’un livrable qualitatif soit réalisé en respectant le budget et les échéances.

Le mot « hacker » ou « pirater » renvoie ici à toute l’efficacité des méthodes de ce professionnel du web marketing. Le growth hacker recueille de nombreuses données de prospects et de clients présents sur les différents médias sociaux, notamment leur mail, à partir de logiciels informatiques. Il utilise alors ces informations pour faire la promotion de marques, produits et services, en se servant de nombreux moyens de communication digitale : emailing, messages SMS, publicité orientée sur les médias sociaux, etc.

Le Growth Hacker, tout comme le DevOps, se distingue par sa vision novatrice de l’activité de la société : le développement est abordé de manière concrète afin de rentabiliser au maximum le ratio entre le chiffre d’affaires et l’investissement financier. Les démarches du Growth Hacker sont fondées sur des méthodes assez peu coûteuses dans les métiers du marketing web telles que :

  • SEO : le Growth Hacker se charge de renforcer le référencement naturel de la société sur les moteurs de recherche de manière à ce que celle-ci soit placée en tête des résultats ( en particulier pour des recherches sur Google). Le renforcement du référencement d’une société se fait par le biais d’une stratégie de contenu.
  • Les réseaux sociaux : le Growth Hacker permet de valoriser l’image et la notoriété de la société par des diffusions sur ses différents réseaux sociaux, avec pour objectif la création d’une réelle communauté.
  • Campagnes de publicité en ligne : le Growth Hacker diffuse des messages à caractère publicitaire à destination de potentiels prospects et clients de façon très ciblée, sur la totalité des canaux digitaux disponibles (réseaux sociaux, sites internet, applications mobiles, etc 😉
  • Analyse du trafic : le Growth Hacker examine le cheminement des utilisateurs d’Internet sur les ressources digitales de la société par le biais du link tracking. Il est ainsi en mesure de savoir comment ils ont accès à ces ressources, de quelle manière ils naviguent, et peut par la suite orienter ses actions en tenant compte des habitudes des prospects et clients de la société.
  • Emailing et SMSing : le Growth Hacker se charge de la mise en œuvre de campagnes de communication qui reposent parfois sur la diffusion d’informations par email ou par SMS. Toutefois, une telle pratique est généralement ressentie comme intrusive. Elle est par ailleurs très encadrée par la réglementation en vigueur avec la mise en place du RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Quels sont les skills du growth hacker ?

Le poste de Growth Hacker est au carrefour du web development et du web marketing. Il a de solides compétences en matière de programmation informatique ( pour mettre au point ses  » hacks « ), il a connaissance des outils et techniques en rapport avec les différents réseaux sociaux ainsi que des techniques de référencement naturel (SEO) et de référencement payant (SEA). 

Le Growth Hacker se renseigne en continu au sujet des dernières avancées digitales et des nouvelles tendances internet afin de conserver son haut niveau de maîtrise. Quand il travaille en solo, il a également un besoin de savoir faire en matière de rédaction de contenu et de design graphique, dans le but de créer les différentes ressources digitales qu’il utilise dans ses activités (articles de blog, annonces vidéo, livres blancs, etc.).

Au-delà de cette polyvalence, le Growth Hacker a également un esprit entrepreneurial. Il possède le goût du challenge et saura se donner les moyens de dégager un rendement maximal en un temps minimal. Son sens critique et son goût de l’analyse en font un très bon stratège.
Finalement, dans la gestion d’une équipe, le Growth Hacker devra posséder des qualités de manager et des qualités humaines telles que le sens de l’écoute et une excellente capacité à communiquer.

La carrière d'un growth hacker

Les possibilités de carrière du Growth Hacker sont souvent très intéressantes, en particulier au sein des entreprises en démarrage. Quand ce spécialiste du marketing numérique parvient à faire considérablement évoluer son entreprise, il peut se hisser à des postes de direction où ses compétences en marketing web et son sens de la stratégie sont les plus profitables.
D’autres avancées de carrière sont également imaginables chez le Growth Hacker : il peut ainsi arriver à des fonctions d’encadrement sur des activités spécifiques telles que l’acquisition ou l’expérience du consommateur.

Dans le cas d’un travailleur autoentrepreneur, c’est-à-dire en free-lance, le growth hacker peut vite se faire une très bonne réputation et agrandir son réseau. En effet,il peut utiliser les capacités qu’il a pour se faire voir à travers les nombreux réseaux sociaux et ainsi se créer un très bon carnet de contact professionnel (LinkedIn, site internet à son nom, démarchage direct et automatisé des entreprises etc.).

Combien gagne un growth hacker ?

La rémunération d’un Growth Hacker dépend essentiellement de ses aptitudes, de son expérience professionnelle et de la dimension de l’entreprise pour laquelle il travaille. Le salaire débute à environ 35 000 € bruts annuels après avoir obtenu son diplôme, et les Growth Hackers expérimentés pourront toucher jusqu’à 65 000 €. Voici un site permettant de mieux évaluer votre salaire en tant que Growth Hacker

Ou est ce que je peux travailler en tant que growth hacker ?

Les jeunes entreprises sont les principales sources de recrutement des Growth Hackers puisqu’elles ont généralement besoin de renforcer leur croissance de manière rapide et avec un budget très restreint. Toutefois, le métier de Growth Hacker se développe aussi dans les grandes entreprises. Ils sont alors embauchés pour venir compléter les actions marketing classiques, et quelques fois pour mener des actions spécifiques : par exemple, la conquête d’un marché à court terme.

Vous sentez que vous avez le profil d'un Growth Hacker ?

Si vous êtes arrivés jusque là c’est que ce métier vous intéresse, sinon quelle perte de temps ! Ça tombe bien, vous pouvez vous former gratuitement sur notre site à pleins d’aspects de ce métier : scrapping, e-mailing, référencement naturel SEO, référencement payant SEA et bien d’autres compétences ! Je vous laisse aller jeter un œil à nos cours en cliquant sur le bouton ci-dessous. Bon apprentissage et bienvenue sur growth-hacking.org !

Découvrez ci-dessous une multitude d’articles au sujet du marketing digital et du growth hacking. Ils constitueront un excellent socle de départ pour enrichir votre culture générale de futur Growth Hacker et vous apporteront des connaissances, outils et techniques qui pourraient vous être utiles dans la suite de votre apprentissage et pour votre carrière professionnelle.

Formation SEO

Que vous soyez coach ou consultant ou thérapeute ? Vous êtes ici — au bon endroit pour découvrir les secrets du marketing digital. Il est toujours agréable

Read More »

Formation WordPress

La visibilité sur Internet est un incontournable que ce soit pour les petites ou les grandes entreprises. Effectivement, avoir un site Internet est nécessaire pour

Read More »

Articles rattachés

Réponses en commentaire

Inscription présentation de la formation

BannerText_Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.